Après-match

Analyse des trois buts face à Kiel

Après le rapport du match, voici une analyse approfondie des trois buts du FC St. Pauli. Cette analyse va vous faire voir les qualités en attaque du FCSP mais aussi, les défaillances défensives de Kiel.

Pour le but de Paquarada à la 11ème minute, on va retourner un peu en arrière. Au départ de l’action du but, Medic intercepte une passe adverse en donnant le ballon d’une touche à Becker. Ce dernier dos au jeu, voit Leart seul sur sa droite, donc pour palier le pressing adverse, lui envoie la ballon.

Ballon au pied, Paquarada a le champ libre pour avancer et créer beaucoup de danger. De plus, Bartels (entouré en bleu), n’est pas sur son côté droit pour bloquer l’accès donc laisse beaucoup d’espaces sur ce côté là. Skrzybski, quant à lui, est plus de l’autre côté et à ce moment-là personne ne se sentait vraiment responsable de cet espace.

Le défenseur latéral gauche n’est pas du tout attaqué et personne ne fait l’effort du côté de Kiel pour l’embêter. Benatelli a l’intelligence d’aller sur le côté afin de donner une solution au porteur de balle et aussi d’apporter un surnombre sur ce côté.

Le défenseur originaire du Kosovo a pu avancer d’environ 50 mètres sans être inquiété. Au bout de sa course, un adversaire tente une opposition mais le joueur du FCSP, déclenche une frappe pure dès 25 mètres qui va atterrir dans la lucarne du gardien adverse. Superbe but pour cette ouverture du score.

Conclusion pour ce but:

  • Action qui part d’une perte de balle adverse
  • Interception et vision du jeu impeccable
  • Attaque latérale
  • Absence de la défense de Kiel pendant le rush de Leart
  • Superbe but mérité au vu de l’action, il fallait punir Kiel au vu de leur absence défensive.

Le second but intervient à la 61ème minute par l’intermédiaire de Kyereh. Revenons sur ce but à présent.

L’action démarre avec Aremu dans la moitié du terrain adverse avec une défense bien placée. Puis ce dernier voit Becker seul à 25 mètres du but et lui envoie le ballon. Mais au moment du contrôle, un adversaire monte et vient le presser. Le joueur finlandais voit sur son côté gauche un espace, vu que derrière lui c’est bouché.

Il va dans un premier temps se débarrasser de l’adversaire qui est monté sur lui, puis ensuite d’un autre adversaire qui est revenu sur lui rapidement. C’est à ce moment là que Benatelli va offrir une solution sur le côté gauche à Becker tandis que Kyereh va se positionner au second poteau. Makeniok et Burgstaller, quant à eux reste dans à la limite de la surface de réparation, pour apporter une solution et faire monter la défense.

Becker s’infiltre dans la surface de réparation côté gauche et adresse un centre puissant à rat de terre. Il espère qu’un joueur va en profiter pour se créer une occasion de but et c’est ce qui va se passer…

La ballon passe devant le gardien, personne ne le reprend puisque ils sont assez loin du cuir. Tout le monde? Non, seul un joueur reprend le centre de Becker et c’est Kyereh au second poteau, laissé seul par la défense adverse. Il marque du pied droit en se jetant pour pousser le ballon au fond des filets. 2-0 à ce moment là.

Conclusion pour ce but:

  • Attaque dans l’axe au début afin de voir la disposition de la défense adverse.
  • Choix d’un côté pour déstabiliser et désorganiser les défenseurs de Kiel.
  • Amener la défense à défendre d’un côté pour mieux exploiter l’opposé.
  • But de Kyereh et au vu de son match, c’est largement mérité.

Le troisième et dernier but est marqué à la 91ème minute par l’inévitable Guido Burgstaller. Voyons l’action de plus près.

Pour ce troisième but, tout part d’une touche de Paquarada dans le camp du FC St. Pauli. Le joueur kosovar trouve Buchtmann et ce dernier, en une touche, dégage le ballon devant. Pourquoi? On voit bien sur cette photo que Dittgen et Burgstaller sont en supériorités numériques en attaque.

Burgstaller au départ du ballon est hors-jeu mais ça va être Dittgen qui va s’imposer, après avoir laissé rebondir le ballon une fois.

Après avoir dominé son adversaire de la tête, Dittgen envoie Burgstaller en profondeur. Donc avec son duel, Maximilian a réduit le nombre d’adversaire, puisque les deux seuls joueurs de Kiel sont notamment venus dans la bataille du ballon, laissant Guido seul.

L’attaquant allemand file seul au but et trompe Gelios, d’une frappe croisée, qui va mourir dans le petit filet du gardien de Kiel. 3-0, la messe est dite.

Conclusion sur ce but:

  • De la touche, jusqu’à la passe de la tête de Dittgen, 3 touches ont été jouées (jeu sans contrôle)
  • Avec la passe de Buchtmann pour Dittgen, 7 adversaires ont été éliminés.
  • Vision du jeu parfaite de la part de Buchti qui savait qu’il pourrait y avoir un 2 contre 2 avec sa passe.
  • Solide duel gagné de la tête par Dittgen qui met 2 adversaires dans le vent
  • Guido sans trembler inscrit le troisième et dernier but du FC St. Pauli

Victoire largement mérité de la part du club et en plus sans encaisser de but. J’ai bien aimé Vasilj également dans les buts puisqu’il a été rassurant.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :