Après-match

Après Karlsruhe, le doute pourrait-il s’installer ?

Un match a priori abordable complètement raté. Telle est la sentence de ce match contre Karlsruher SC qui nous place en zone de relégation. Retrouvez les impressions d’après-match.

3-0. Sec, net et sans appel… Tel est le résultat d’un match où l’on a pu observer une sorte d’involution dans notre jeu et qui reflète l’incapacité de nos joueurs à se remettre dans le sens de la marche de manière lucide, coordonnée et efficace, à cause d’un but à la 4ème minute que l’on peut qualifier de « casquette ». Notre gardien, Robin Himmelmann, tente de récupérer un tir à ras de terre au bas de son poteau droit et dans son sauvetage fait passer le ballon derrière la ligne de but. Logiquement signalé par la VAR, ce but nous place d’emblée en mauvaise posture.

Lukas Daschner au duel.

Au cours de la première mi-temps, nos joueurs semblent vouloir mais ne pas pouvoir, les constructions sont floues, peu concrètes, les passes manquées s’accumulent et les occasions réelles se font rares. Si nos meilleurs joueurs de ce début de saison (Kyereh, Zalazar, Benatelli entre autres) ne parviennent pas à peser plus sur les débats, c’est sans doute que, pris par le sentiment d’urgence à corriger les choses, ils perdent en lucidité. La volonté ne manque pas mais, cette fois et à la différence des fois précédentes où l’on a été menés au score dans un match, c’est la fluidité des actions qui n’est pas au rendez-vous. Et c’est logiquement que les Kiezkickers rentrent au vestiaire avec ce passif de 1-0.

Si le 2-0 peu après la reprise du jeu peut être contesté (même si la VAR le confirme), en revanche, ce qui ne peut pas l’être c’est l’absence d’idées claires des Boys in Brown qui, jamais, ne parviennent à faire espérer une reprise à leur compte du match. On se prend, autour de la 70ème minute, à espérer un sauvetage in extremis du match par un nouveau miracle grâce à deux-trois offensives dignes de ce nom en quelques minutes mais la réussite n’est pas là et c’est presque logiquement, pourrait-on dire, que le 3-0 est marqué par les visiteurs peu avant la fin du match, scellant ainsi un résultat jamais vraiment remis en cause.

Daniel-Kofi Kyereh tente un sprint entre deux joueurs adverses.

Le bilan est donc très médiocre pour le FC St. Pauli après sept journées : 1 maigre victoire pour 4 matchs nuls et deux défaites. Certes, la 7ème place n’est qu’à trois points (le club de quartier pointe pour l’instant à la 17ème position) mais, si les errements défensifs ne sont pas corrigés au plus vite, c’est un terrain précieux qui sera perdu pour une course à un classement digne de nos attentes de début de saison : ne pas revivre une campagne de championnat aussi calamiteuse que la précédente. Ce qui est peut-être le plus inquiétant, c’est la baisse de rendement collectif à laquelle on a assisté aujourd’hui.

Il reste à espérer que les esprits resteront clairs pour le match à venir contre un Paderborn qui marque à quatre reprises aujourd’hui et que le staff saura remotiver un groupe qui doit avoir pris du plomb dans ses ambitions et sa confiance après une telle contre-performance. Enfin, il faut souhaiter que l’assise défensive soit amplement travaillée car il est impossible de continuer la saison positivement en courant après le score à chaque rencontre.

Quoi qu’il en soit, nous restons soudé-e-s derrière notre équipe et, plus fort que jamais, nous crions

FORZA ST. PAULI!

Crédit photos : Witters


S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :