Interview spéciale

Interview avec Viva con Agua

Bonjour à tou-te-s ! Notre communauté est passionnée par le football et particulièrement par le FC St. Pauli. Mais cette passion n’est pas comme les autres, elle ne vient pas de simples résultats sur le terrain comme pour les clubs habituels mais est surtout le fruit de son engagement social. En effet, s’il y a un sens concret au sport, c’est celui de redistribuer à la société, plus que des rêves de gloire, mais plutôt un peu de ces richesses qui dérivent de nombreux contrats que sa participation au championnat de 2. Bundesliga lui permet d’accumuler. Il s’agit de richesses qui ne sont pas uniquement financières mais qui se comptent également en termes d’images et de valeurs morales et humaines.

C’est pour cette raison que notre site a contacté Viva con Agua, fondation allemande qui travaille avec le FCSP pour mettre en place des points d’eau potable dans des régions du monde où l’accès à l’eau est un problème qui compromet l’existence de communautés entières.

Voyons avec eux quelles actions ils mènent et comment ils ont construit celles-ci.

Bonjour Bastian, tu es responsable des médias et relations publiques pour la Fondation Viva con Agua, peux-tu nous expliquer comment celle-ci s’est constituée, en quelle année et qui en a été à l’origine ?

La fondation de Viva con Agua est étroitement liée au FCSP. En janvier 2005, l’équipe première du FCSP s’est rendue en camp d’entraînement à Cuba. Motivé par le voyage, Benjamin Adrion, alors milieu de terrain, a pris une décision à Hambourg. Il voulait faire quelque chose contre le manque d’eau à Cuba et a jeté les bases de Viva con Agua de St. Pauli. Et même aujourd’hui, il y a beaucoup de St. Pauli à Viva con Agua et pas seulement dans le nom de l’association (Viva con Agua de Sankt Pauli). Depuis le tout début, les fans et l’environnement FCSP ont donné vie au réseau ouvert de Viva con Agua. Grâce à eux, Viva con Agua a pu soutenir des projets dans le monde entier depuis 15 ans et a pu améliorer significativement les conditions de vie de trois millions de personnes avec ses partenaires.

Viva con Agua se déclare être une organisation all profit ce qui est différent d’une organisation à but non-lucratif (no profit), peux-tu nous expliquer ce que cela signifie ?

Viva con Agua est la première organisation à but lucratif au monde ! Néanmoins, nous sommes à but non lucratif. Cependant, nous constatons que all profit fait comprendre bien mieux ce que nous défendons : toutes les personnes impliquées devraient bénéficier de joie, de nouveaux contacts et d’inspiration. Nos actions profitent à tous : visiteurs, artistes et organisateurs d’événements pour et avec Viva con Agua, l’initiative elle-même et en particulier les personnes dans chacune des zones de projet. Nous croyons que l’engagement peut être amusant et en même temps poursuivre des objectifs sérieux ! Parce que la principale ressource dont les gens ont besoin pour faire du bénévolat est l’estime. Nous voulons nous battre courageusement pour nos objectifs et stimuler le courage – tout le monde peut participer ! Nous investissons principalement les dons dans la réalisation de projets hydrauliques dans lesquels des solutions adaptées individuellement sont mises en œuvre.

La collecte des gobelets

Comment se décide le fait de construire un projet dans un pays ? Quels sont les critères qui président au choix d’une région précise ?

La population locale donne toujours la première impulsion à un projet. Ces personnes contactent Action contre la Faim ou d’autres organisations locales pour enregistrer un besoin. Nos partenaires locaux examinent attentivement toutes les propositions de projet et créent une sélection de projets qui correspondent à Viva con Agua. Ceux-ci sont présentés à la Viva con Agua et sélectionnés selon des critères tels que la durabilité, l’intégration de la population dans les travaux du projet et la situation politique locale. Lors de la sélection de nos projets, nous accordons une grande importance à la durabilité et à aider les gens à s’aider eux-mêmes. Des comités dits WASH sont formés pour chaque projet d’eau, ce qui garantit le maintien des infrastructures sur le site.

Quels types de structures Viva con Agua met-elle en place là où elle intervient ?

Dans nos projets, nous voulons donner aux gens l’accès à l’eau potable, aux installations sanitaires, aux installations d’hygiène ainsi qu’à la formation et à l’éducation. Mais là où les gens et la technologie se rencontrent, les projets de coopération au développement sont confrontés à des défis particuliers. Tout n’est rien sans fontaine, mais les fontaines ne sont pas tout ! Nous promouvons et développons donc des approches de projet holistiques qui vont au-delà de la simple fourniture de matériel, comme des fontaines, des toilettes et des installations de lavage des mains, et contribuons à garantir que ces systèmes fonctionnent également à long terme. Nous sommes en contact permanent avec nos organisations partenaires sur place. Ceux-ci fournissent des rapports réguliers sur l’avancement du projet. Nous prenons une photo de nous lors des voyages de projet et maintenons un échange intensif avec les participants au projet et la communauté locale.

Peux-tu nous expliquer ce qu’est le principe WASH et comment il se traduit dans les endroits où il est appliqué ?

L’abréviation WASH signifie WAter, Sanitation and Hygiene. Ce sont les piliers des projets internationaux de Viva con Agua. La triade de ces composantes du projet permet un succès durable des projets WASH car l’eau potable reste propre. Cela permet l’amélioration à long terme des moyens de subsistance au sein des communautés soutenues. Encore une fois, tout n’est rien sans eau, mais l’eau n’est pas tout. Parce que l’eau doit être accessible en permanence et surtout propre. L’assainissement peut lutter contre la pollution de l’eau et des eaux souterraines. L’hygiène, par exemple par un lavage des mains régulier et efficace, réduit la propagation des bactéries, maintient l’eau potable propre et soutient la santé des gens. Cela permet l’amélioration à long terme des moyens de subsistance au sein des communautés soutenues.

Comment le FCSP participe-t-il aux actions de Viva con Agua et depuis quand ?

Comme je l’ai dit, l’environnement FCSP était important et impliqué dès le départ. Il y a eu à maintes reprises des actions soutenues par l’association. Viva con Agua a collecté les premiers gobelets de dépôt au Millerntor Stadium en 2010. Depuis, plus de 700 000 euros de dons ont été collectés au Millerntor Stadium.

Ce partenariat repose en grande partie sur la consommation de bières au Millerntor lors des matchs du FCSP, comment est venue cette idée de réutiliser les gobelets plastique à ces occasions ; est-ce la campagne « Saufen für St. Pauli » (picoler pour St. Pauli) qui a inspiré cette action ?

En 2009, un souhait des fans du FCSP a été mis en œuvre : si vous ne vouliez pas simplement étancher votre soif avec de la bière, vous pouviez maintenant obtenir de l’eau dans le stade, fournie par le traiteur du FCSP. Les bénévoles de Viva con Agua ont repris l’eau et ont partagé les dons reçus avec Fanräume e.V. Un an plus tard, des gobelets réutilisables ont été introduits dans le stade et depuis lors, nous collectons des gobelets de dépôt pour générer des dons. L’idée de collecter des dons par le biais de gobelets de dépôt est née en 2007. Depuis, nous avons participé à des festivals, des concerts et aussi à des événements sportifs. La collecte du gobelet de dépôt est un moment agréable et important dans l’interaction du FCSP avec nous. Mais il y a tellement plus ! Par exemple la GALERIE MILLERNTOR, le festival international d’art, de musique et de culture avec environ 18.000 visiteurs dans le stade Millerntor du FCSP. Le festival a été initié par Viva con Agua et le FCSP et est organisé chaque année par Viva con Agua ARTS. Ce n’est que cette année qu’il sera suspendu en raison de la pandémie du corona.

Millerntor Gallery

Quelle est l’importance de la participation des fans du FCSP pour Viva con Agua ? Peut-on dire que cette collaboration était quasiment inévitable quand on connaît l’engagement sur d’autres terrains de lutte de la scène des fans du club de quartier ?

Oui, le FCSP est la base, le stade Millerntor est aussi une sorte de maison pour Viva con Agua.

Quels sont les projets de développement actuels de la Fondation ?

Nous soutenons actuellement des projets dans douze pays, par exemple au Népal, en Ouganda, au Mozambique, au Zimbabwe ou en Éthiopie. Tous les projets sont actuellement confrontés au défi de travailler en période de pandémie du corona et de confinement. Par exemple dans la région de Chitwan au sud du Népal. Notre projet d’eau s’est concentré sur l’amélioration des conditions de santé et d’hygiène dans certains villages très reculés depuis des années. Après le confinement au Népal, les médias sociaux et les stations de radio locales ont été utilisés en particulier pour les activités de sensibilisation. Dans un pays doté d’une infrastructure difficile comme le Népal, il est désormais particulièrement important de sensibiliser le plus grand nombre possible de personnes en temps utile et de diffuser les connaissances nécessaires sur le corona.

Est-il prévu par Viva con Agua de s’impliquer plus sur le continent sud-américain qui connaît beaucoup de problèmes d’accès à l’eau mais où, jusqu’ici, la Fondation n’a pas encore mis en œuvre un grand nombre de projets ?

Aucun projet n’est actuellement soutenu sur le continent sud-américain.

Enfin, si tu as un message à passer à notre communauté francophone de fans du FCSP qui veut s’engager dans des projets sociaux dans l’esprit de ce que réalise leur club de référence, quel serait-il ?

Soyez actif, connectez-vous avec d’autres personnes, prenez du plaisir à changer les choses !

Malheureusement, il n’y a actuellement aucun match au Millerntor avec des spectateurs. Mais les gobelets de dépôt peuvent également être donnés numériquement. Vous soutenez les projets WASH de Viva con Agua et en même temps les projets sociaux de KIEZHELDEN dans le quartier St. Pauli.

Lien vers le formulaire de don :

https://www.betterplace.org/de/fundraising-events/34674-dein-pfandbecher-trage-1-50-ein-und-spende

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :