Interview spéciale

Interview exclusive avec Sven Brux (dernière partie)

Suite et fin de notre rencontre avec le pilier de la scène des fans, Sven Brux, qui nous confie quelques aspects de la vie du FCSP et de la vie qui est organisée autour du club. Encore un grand merci à lui pour avoir accepté de nous répondre.

  • Encore une institution de la scène des fans : le fameux fanzine Millerntor Roar! Tu en as été un des co-fondateurs, mais on connaît moins les raisons de l’abandon de sa publication autour de 1993. Pourtant le format fanzine avait alors encore de belles années devant lui, il n’y avait pas encore internet. Alors, quelle est la raison de cette fin de parution ?

Cela s’explique très simplement : une équipe éditoriale est composée de personnes différentes et celles-ci évoluent avec le temps. En près de 4 ans de MR!, au fil du temps, différentes perspectives sur la façon de créer un fanzine et les positions à prendre se sont développées. Finalement, nous ne voulions plus nous disputer et nous nous sommes séparés en toute amitié. Du MR! Ensuite, deux nouveaux fanzines ont été créés, das Unhaltbar et der Übersteiger, qui existe toujours aujourd’hui et sur lequel j’ai également travaillé jusqu’à ce que je commence mon nouvel emploi au club en 1998.

  • 1998, une année qui pour toi marque une sorte de reconnaissance absolue de la part d’un club que tu as largement contribué à modeler à la ressemblance de sa scène des fans : tu deviens le premier responsable de la sécurité d’un club de football professionnel allemand à être issu de la scène des fans correspondante. Comment cela s’est-il passé ?

Tout s’est bien passé. Bien sûr, je craignais que la scène des fans puisse avoir une vision critique du fait que l’ancien représentant des fans fût maintenant responsable des questions d’organisation et de sécurité. Mais les réactions étaient plutôt comme ça : « C’est bon, tu le fais mieux que n’importe quel ancien policier comme dans beaucoup d’autres clubs ». Mais il a aussi fallu s’habituer à l’autre côté, car, par exemple, la police a dû s’habituer au fait qu’un ancien rockeur punk est maintenant assis à hauteur de leurs yeux au bureau des négociations…

Crédit photo: dpa
  • Cette fonction de responsable de la sécurité comporte une difficulté supplémentaire pour toi qui es issu de la scène des fans. Il faut que tu joues de pas mal de diplomatie pour faire accepter des mesures restrictives de certaines libertés des fans, tout en étant un des leurs. Comment fais-tu pour conjuguer ces deux aspects, pour les concilier ?

Oui, ce n’est pas toujours facile. On doit mettre en œuvre des choses prescrites par la loi, mais on veut également donner aux fans autant de liberté que possible. Ce qui est bien avec le FC St. Pauli, c’est que nous nous connaissons tous depuis de nombreuses années et que les fans peuvent me faire confiance. Si je dois dire que ceci ou cela n’est malheureusement pas possible, alors les fans savent que ce n’est vraiment pas possible et que ce n’est pas une tyrannie de ma part. Mais surtout, nous trouvons une solution avec laquelle tout le monde peut vivre. Nous devons souvent faire des tours de passe-passe, mais ça marche comme ça…

  • Tournons-nous maintenant vers l’avenir. Si tu avais une baguette magique pour changer la réalité du FCSP, de sa scène des fans, qu’est-ce que tu modifierais pour rendre ces réalités plus conformes à tes attentes ?

Mais cela doit être une baguette très puissante, haha … non, sérieusement : j’espère que notre scène de fans agira parfois un peu plus de manière insouciante. Aujourd’hui, tout est devenu très grave, ce qui peut également être lié à la situation politique plus explosive, au stress constant des fans avec la police et bien d’autres choses. À mon époque, il y avait beaucoup plus d’ironie et de plaisir à travailler, ce qui me semble perdu depuis longtemps. Les actions des groupes, qui recherchent toujours et presque exclusivement une confrontation physique avec les fans adverses, ce qui n’est certainement pas avantageux pour le club et le reste de la scène des fans. Mais c’est comme ça et comme ça a toujours été : on ne peut jamais dicter de l’extérieur à une scène de fans comment elle doit agir et c’est bien ainsi. Même si cela rend parfois mon travail un peu plus difficile. Mais c’est le football … 😉

  • Enfin, tu connais notre communauté, tu sais combien elle est attachée à une conception « Ohne Grenzen », sans frontières, de la passion des fans pour le club de quartier, quel est le message que tu veux adresser aux fans francophones du FCSP ?

Je pense que c’est génial que le FC St. Pauli ait maintenant des supporters partout dans le monde, y compris dans les pays francophones. C’est la preuve que beaucoup de gens ne regardent pas tant le succès sportif d’un club mais les valeurs qu’il représente. Des valeurs qui plaisent au cœur et ne satisfont pas l’avidité du succès sportif. Alors restez-nous fidèles, même si, comme c’est souvent le cas, les choses ne vont pas si bien sur le terrain. Et si quelqu’un a des bons plans pour la pêche à la carpe dans le sud de la France, apportez-les toujours avec vous ! Haha… 😉

Nous te souhaitons tout ce qu’il y a de meilleur pour la suite, Sven, particulièrement de pêcher de belles carpes dans le Sud de la France !! À bientôt !!

Crédit photo principale : Stefanie Fiebrig

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :