Articles externes,  Avant-Match

« Les trois points m’intéressent plus que la position à un chiffre au classement »

Lundi soir (15/3, 20h30), nos Kiezkicker accueilleront le SC Paderborn 07. Avant le match contre l’équipe reléguée de Bundesliga, l’entraîneur principal Timo Schultz a pris son temps habituel dimanche matin (14/3) pour répondre aux questions des représentants des médias. Entre autres choses, Schultz a parlé de…

…la situation de l’effectif : « A l’exception des blessés de longue durée, tous les joueurs sont prêts à entrer en action. Finn Ole Becker et James Lawrence ont pu à nouveau s’entraîner complètement. Avec James, c’était seulement le contrôle de la charge, Finn Ole avait des problèmes musculaires. Ils sont guéris, mais Finn ne s’était pas entraîné depuis dix jours. Dans quelle mesure il est logique qu’il soit sur le terrain lundi soir contre Paderborn, nous en reparlerons aujourd’hui. A Karlsruhe, nous avons déjà joué sans lui, Rico Benatelli a joué en numéro huit. Nous avons également d’autres joueurs qui peuvent jouer dans le diamant. Nous avons déjà quelques options, mais j’ai aussi Finn Ole en tête ».

… un turn-over possible : « Nous avons eu une longue semaine, les gars sont en grande forme. Concernant les joueurs qui ont joué, je n’ai pas le sentiment qu’ils sont fatigués. S’il y en a, ce seront des ajustements en fonction de l’adversaire ou parce que certains gars s’entraînent vraiment bien. Je veux honorer cela aussi. Nous n’avons pas une énorme baisse de performance dans l’équipe, nous avons vraiment beaucoup d’alternatives qui ont leurs qualités et qui montent en puissance. Tout le monde peut se proposer à l’entraînement pour obtenir une place dans le onze de départ ou dans l’équipe. Cela joue également un rôle dans le fait que je veux avoir des alternatives sur le banc pour chaque position et chaque scénario ».

… un retour possible dans le onze de départ pour Philipp Ziereis : « Tore Reginiussen et Philipp Ziereis sont tous les deux en très bonne forme, ils ont vraiment donné le maximum à l’entraînement. Tore a fait très, très bien non seulement à Karlsruhe, mais aussi dans le derby. Avec Ziere comme capitaine, nous avons eu la série précédente, dans laquelle il a également joué son rôle. J’ai l’embarras du choix. C’est un duel à 50-50 où l’instinct décidera à la fin aussi ».

… les stades vides depuis un an : « Je m’en suis rendu compte plus clairement autour du derby. Le frisson absolu, les encouragements dans la période précédant le match et les dix derniers pour cent, même si nos fans ont tout donné et nous ont poussés, font cruellement défaut. Il n’y a pas de substitut à cela. Nous avons besoin de l’excitation qui entoure le jeu, de faire la fête ensemble et de souffrir ensemble. Au bout du compte, c’est le football, que ce soit en Bundesliga ou en Bezirksoberliga (ligue locale). C’est de cela que le football vivra toujours. Nous avons une bannière dans notre stade qui dit « Sans vous, rien ne compte ». Je ne peux qu’approuver cela. Le retour des fans est incertain en raison de la situation et du développement actuels ».

… le saut possible vers une position de table à un chiffre : « Je suis plus intéressé par les trois points que par la position à un chiffre en championnat. Si on les obtient, on peut augmenter la distance par rapport au fond du classement. Notre objectif principal reste toujours de maintenir la distance entre nous et la place de relégable aussi grande que possible. Que nous soyons à la neuvième ou à la onzième place n’est pas le facteur décisif pour moi ».…l’importance de la position en championnat en vue du classement TV à la fin de la saison : « Nous ne devons nous soucier que de gagner des matchs. Je veux également terminer à la meilleure place possible, mais en tant qu’entraîneur, je ne peux pas me préoccuper de cela maintenant et gaspiller mon énergie sur quelque chose que je ne peux pas influencer. Je peux influencer le fait qu’on gagne des matchs, que mes gars réussissent. Je veux voir les joueurs entrer dans le match de manière à ce qu’ils soient prêts, qu’ils soient à fond et qu’ils aient envie de gagner ».

…la bonne seconde moitié de la saison et le rôle des favoris : « Je ne sais pas si nous devons nous mettre en position de force. Mais si vous regardez le tableau du second tour, le fait est que nous sommes premiers. Nous avons mérité de gagner beaucoup de matchs. Je préfère que nous soyons l’équipe qui est plus haut dans le classement que nous l’étions dans la première moitié de la saison, quand nous devions nous battre pour chaque point. Maintenant, il s’agit plutôt de ralentir les gars et de faire circuler l’énergie dans la bonne direction. Il y a beaucoup de confiance en ce moment ».

… l’équilibre entre défensif et offensif : « Cela dépend toujours de l’adversaire. Au KSC, les deux équipes ont laissé cinq ou six joueurs derrière le ballon. Il était clair que celui qui ferait la première erreur aurait un problème. Notre style de jeu est toujours orienté vers l’avant et le fait de marquer des buts. Après l’hiver, nous avons fait de grandes avancées dans le domaine de la sécurisation de la ligne arrière. Nous nous positionnons en possession du ballon de telle sorte que nous ne sommes pas aussi sensibles aux contre-attaques. Trouver l’équilibre à ce niveau a été notre plus gros problème pendant l’hiver. Mais nous avons toujours une très grande qualité sur le plan offensif ».

…l’adversaire Paderborn et son entraîneur Steffen Baumgart : « Ils s’attendaient certainement à plus avant la saison et voulaient frapper jusqu’au sommet. Ce n’est même pas à cause de mauvaises performances, mais à cause d’un manque de résultats qu’ils sont en milieu de tableau, tout comme nous. En tant qu’équipe, ils opèrent un pressing extrêmement haut et agressif. Ce sera certainement un match à spectacle. Nous sommes dans une meilleure classe avec notre jeu offensif après l’hiver qu’avant l’hiver. Par conséquent, vous pouvez vous attendre à un jeu bon et offensif au Millerntor. Même si Paderborn est l’un des adversaires les plus forts, nous voulons garder les trois points au Millerntor. Steffen Baumgart est également connu pour son jeu vers l’avant. C’est un collègue qui entraîne à toute vapeur. Vous pouvez le voir chaque semaine sur la ligne de touche, comment il avance et fait avancer les garçons. Maintenant, je suis entraîneur au FC St. Pauli, mais c’est quelqu’un que je peux imaginer travailler très bien ici et avec les clubs traditionnels en général. Tel qu’il est lui-même, il laisse aussi ses équipes jouer. Avec un spectacle ouvert, courageux et agressif vers l’avant. C’est ce qui le distingue et c’est aussi la signature qu’il a donnée à l’équipe ».

…un possible match de combat : « Paderborn n’est pas une équipe qui joue l’attentisme ou qui est passive. Ils attaquent, ils veulent créer du stress et quand ils ont le ballon, ils jouent vers l’avant aussi vite que possible. Ils cherchent les duels et ont de très bons tacleurs avec Uwe Hünemeier, Sebastian Schonlau et Ron Schallenberg. Ce sera un match passionnant lundi soir ».

(hb)

Photos : Witters

Article original issu du site officiel du club : fcstpauli.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :