Paulitiques

Maurides et Afolayan victimes d’insultes racistes

Après le match contre le 1. FC Kaiserslautern, l’attaquant Maurides Roque Junior a été insulté des dizaines de fois sur une plate-forme de médias sociaux, y compris des commentaires et des messages racistes. Comme le relaye le site officiel du FC St. Pauli, le club condamne fermement cette discrimination. Le Fan Club Francophone s’associe également avec le club contre ces actes racistes et discriminatoires.

Le FC St. Pauli condamne “fermement” les commentaires racistes et les insultes à l’encontre de Maurides et d’Afolayan, a indiqué lundi (13/02) le club.

Le racisme n’a pas sa place au Millerntor !

“Le racisme n’a pas sa place au Millerntor et rien ne peut le justifier. Cela devrait s’appliquer à tous les stades, à tous les virages ainsi qu’aux médias dits sociaux. Ces incidents montrent amèrement à quel point il est important de s’exprimer et de s’engager continuellement contre le racisme”, écrit le FC St. Pauli, sur son site internet.

Maurides a été le premier joueur victime de propos racistes dimanche, puisqu’on a appris, peu de temps après qu’Afolayan, lui aussi, a été l’objet d’insultes racistes. La petite amie de Maurides, Mayke, a également été prise pour cible. Des dérapages graves de nature raciste, homophobe et sexiste ont également eu lieu sur Twitter. Les mots “singe” et “continue à cueillir des bananes” y sont notamment utilisés, ainsi que des emojis de singe.

Contre Lautern, l’équipe venait de se présenter son maillot avec l’inscription “Pas de place pour le racisme” au centre du maillot.

Comment cela a commencé?

Maurides n’a certes fait qu’une brève apparition sur le terrain dimanche contre les Red Devils, mais cela a suffi pour se mettre les supporters de Lauter à dos.

On jouait la 89e minute de jeu lorsque l’attaquant brésilien a fait faute au milieu de terrain sur son adversaire Jean Zimmer (29 ans), qui n’a pas été un enfant triste dimanche, et a reçu un carton jaune de l’arbitre Martin Petersen. Les deux professionnels se sont ensuite livrés à un petit échange verbal houleux, à l’issue duquel Maurides a embrassé le joueur du FCK sur le front.

Avant le coup d’envoi, certaines équipes mettent un genoux à terre pour protester contre les actes racistes et discriminatoires. – Crédit photo: Julien Mattia/ANADOLU AGENCY/Anadolu Agency via AFP

On peut certainement discuter du sens de cette action, mais ce qui s’en est suivi était plus qu’inutile. Alors que les supporters de St. Pauli célébraient l’action de leur joueur, une véritable tempête de mots pas très corrects s’est abattue du côté de Lauter. Maurides a été victime d’insultes racistes et homophobes sur les réseaux sociaux.

Article à voir ou à revoir: https://sanktpauli.fr/fc-st-pauli-kaiserslautern-lapres-match/

Pas la première fois pour Afolayan

Après la rencontre, Dapo a également été sujet à des insultes racistes sur les réseaux sociaux. mais malheureusement, ce n’était pas la première fois pour l’ailier anglais, d’origine nigériane.

Lors de son passage à West Ham, il y avait eu propos racistes du patron de sa cellule de recrutement Tony Henry. Celui-ci, avant que Dapo arrive au club, avait déclaré ne plus vouloir recruter de joueurs africains, justifiant “qu’ils peuvent avoir une mauvaise attitude” quand ils ne jouent pas.

De ce fait, le patron de la cellule de recrutement a été suspendu à la suite de ses propos racistes. Et dans la foulée, le club de West Ham a sorti un communiqué où l’on lire: “West Ham ne tolérera aucun type de discrimination, le club a agi rapidement en raison de la gravité de ces allégations”.

Le racisme se retrouve toujours dans les réseaux sociaux. Il est courageux d’en parler publiquement comme le font Maurides et Afolayan.

Kaiserslautern s’excuse après avoir connu la “même” situation

Le FCK s’est exprimé hier après-midi (13/02) sur les incidents, écrivant sur Twitter : “Même sur le Betze, il n’y a pas de place pour le racisme ! C’est pourquoi, au nom du FCK, nous présentons nos excuses à Maurides pour les dérapages qui ont eu lieu dans les commentaires sur les médias sociaux à son égard. Un tel comportement est totalement incompatible avec les valeurs du FCK”.

Dès le matin, le club promu avait pris l’initiative de téléphoner au club de quartier pour exprimer ses regrets et condamner les incidents.

De son côté, Kaiserslautern a connu la même situation. Il y a seulement deux semaines, les Lauterers avaient eu une expérience amère avec la haine et les discours de haine en ligne. Après la victoire 3-1 à Hanovre, le gardien Andreas Luthe est devenu une cible et a également rendu public qu’apparemment des supporters du H96 l’avaient menacé.

Fuck Racism !

Crédit photo couverture: IMAGO / Hübner

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
%d blogueurs aiment cette page :