Lectures du Jolly Roger francophone

Un Maillot pour l’Algérie

Pour le second volet de nos comptes-rendus de lectures, je vous propose d’aborder une œuvre capitale.

Essentielle à tout lecteur de Bandes Dessinées.

Obligatoire à tout lecteur.

Indispensable à tout supporter de football.

Un Maillot pour l’Algérie doit être étudié à l’école maternelle, à l’école primaire, au collège, à la faculté de droit, d’histoire, etc.

Aux beaux- arts.

Mais surtout à Sciences Po.

L’équipe du Front de Libération Nationale.

Arbitrairement, je vous pose les bases de ce que m’a offert ce livre. Mais mon arbitraire trouve rapidement ses limites car le début de l’histoire contée ici frappe comme un poing dans la gueule. Dans ma gueule, car les événements de Sétif en 1945, qui débutent cette narration entrent en résonance avec ma propre histoire. Moi qui suis né à Caen d’un père Normand et d’une mère bretonne.

En effet, pour mon vieux qui avait participé malgré lui à ces événements, ils étaient le vrai déclencheur de la guerre d’Algérie qui ne débutera officiellement et dans les manuels scolaires qu’en 1954.

Mais il n’en parlait qu’imbibé et désinhibé par l’alcool avant de s’endormir gardant pour ses cauchemars le poids de la culpabilité qu’il portait. Je crois.

La guerre fait rage depuis quatre années de l’autre côté de la Méditerranée quand, au lendemain de la trentième journée de championnat 1958 de football de première division, onze joueurs quittent clandestinement le territoire afin de rejoindre la lutte pour l’indépendance algérienne et créer l’équipe du Front de libération nationale (FLN). Seuls les joueurs Hassen Chabri et Mohamed Chaouche échouent dans leur tentative.

Les autres se retrouvent à l’ambassade de Tunisie à Rome avant de rallier Tunis où siège le Gouvernement provisoire de la République algérienne.

Ils s’appellent Abdelkrim Bentifour, Abderrahmane Boubekeur, Mustapha Zitouni, Kadour Bekhloufi, Ammar Rouai, Rachid Mekhloufi, Saïd Brahimi, Abderrahmane Bouchouk, Abdelhamid Kermali, Mokhtar Arribi et rentreront dans l’histoire de leur pays pas encore nation.

Alors que certains d’entre eux sont pressentis pour jouer la coupe du Monde qui doit se dérouler quelques mois plus tard en Suède, ils choisissent la clandestinité, les matchs sur des stades incertains, des voyages difficiles. Ainsi, ils créent l’équipe du Front de Libération Nationale.

La FIFA boycotte cette formation mais les équipes du bloc de l’Est l’accueillent pour de nombreux matchs amicaux. De 1958 à 1961, 83 matchs seront organisés pour 57 victoires, 14 nuls et 12 défaites.

C’est l’aventure humaine et historique de ces hommes que porte ce roman graphique. Aventure qui les lie à l’indépendance algérienne. Si la majorité d’entre eux retrouvent les terrains ensuite, tous ne retrouvent pas la gloire.

Rachid Mekhloufi, héros principal de la bande dessinée sera à trois reprises champion de France avec l’A. S. Saint-Étienne en 1964, 1967 et 1968. Il l’avait été déjà avec le même club en 1954. Il remportera aussi la Coupe de France 1968.

D’autres seront insultés, invectivés dans des stades encore hostiles à l’indépendance algérienne notamment ceux qui tenteront une carrière dans le Sud de la France.

Il reste de cette histoire qu’on les nomme les « Fellaghas du ballon rond » et leur épopée évitera des milliers de morts. ISTIQLAL*

Aux polémiques liées aux actualités récentes, loi contre le séparatisme, rapport Stora, je préfère rappeler que ce récit appartient à tous car de proche ou de loin ces faits historiques nous accrochent, nous collent, nous arrachent.

C’est l’histoire du pays où je suis né en 1970. ISTIQLAL*.

*INDÉPENDANCE

Merci

sam

D’autres raisons de lire Un Maillot pour l’Algérie.

Le dessinateur Javi Rey possède un talent immense à la fois pour montrer les scènes de vie, mais aussi décrire l’ambiance d’un stade et la dramaturgie d’un match de football.

Il a pratiqué ce sport dans la région barcelonnaise et continu de soutenir le FC Barcelone.

Il a étudié à l’Escola Joso, fameuse école d’illustration catalane.

Il entre dans la bande dessinée grâce au scénariste Franck Giroud. Adelante, album de leur première collaboration montre déjà le réalisme et le dynamisme du dessin de Javi Rey.

Depuis 2013, il multiplie les collaborations avec succès.

Autre raison de lire Un Maillot pour l’Algérie, l’amitié entre les co-scénaristes de cette œuvre. Bertrand Galic et Kris eux aussi sont passionnés et ont pratiqué le football. Tous les deux ont fait des études pour devenir professeurs mais le deuxième convainc le premier de devenir écrivain et scénariste.

De leur passion commune pour l’histoire et pour le football, nait Un Maillot pour l’Algérie.

A lire aussi :

Des trois mêmes auteurs : Violette Morris à Abattre par tous Moyens (série en cours) aux Edition Futuropolis.

De Kris avec Etienne Davodeau au dessin : Un homme est Mort aux Editions Futuropolis.

De Kris et Maël au dessin : Notre Mère la Guerre aux Editions Futuropolis.

De Kris et Maël au dessin : Notre Amérique (série en cours) aux Edition Futuropolis.

Merci

sam

Un grand merci pour l’autorisation d’utilisation des illustrations concédée par l’éditeur et les auteurs.

Toutes les illustrations sont publiées sous licence : © Dupuis / Rey, Galic et Kris

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :